Norton Blog

« Retour au Blog Norton

Le jeu en ligne – Il en vaut la chandelle ?

by Norton-Team

Le jeu n’est pas un phénomène nouveau. Loin s’en faut. L’archéologie a prouvé qu’il existait déjà sous des formes rudimentaires en 40.000 avant JC, lorsque nos lointains ancêtres jetaient trois dés en os ; 30.000 ans plus tard, les Chinois ont créé un jeu de mises à l’aide de dominos ; vint ensuite le jeu perse de l’As-Nas au 17e siècle. Le 19e siècle a vu se développer les saloons en Amérique et les casinos modernes dans leur forme actuelle (3 500 à ce jour).

Avec la création en 1994 du premier logiciel de casino en ligne, la donne a changé de nouveau et le jeu est devenu numérique. L’Industry Statistics Report publié par l’UK Gambling Commission affirme que, à lui tout seul, le marché du jeu en ligne en Grande-Bretagne a généré 1,1 milliard de livres entre avril 2013 et mars 2014, ce qui veut clairement dire que de nombreuses personnes parient ou jouent au poker via leurs téléphones ou leurs ordinateurs portables pour des raisons évidentes de commodité. Mais ces personnes ont-elles totalement pris la mesure des risques inhérents au jeu en ligne ?


Les risques et les gratifications

C’est sûr qu’il est plus confortable de passer un pari depuis son fauteuil, de jouer au poker depuis sa chambre à coucher que d’avoir à prendre sa voiture pour aller au casino le plus proche. Mais cela n’empêche pas les transactions en ligne de toujours comporter un élément de risque.

Pour pouvoir parier ou jouer de l’argent à un jeu en ligne, vous devez commencer par créer un compte et déposer des fonds. Le risque encouru est tout de suite plus élevé que si vous pariez chez votre bookmaker local ou que vous tapiez le carton dans une salle de jeu, parce que vous communiquez en ligne des informations sensibles (âge, identité, adresse e-mail, numéro de compte en banque, code guichet) qui toutes ont de nos jours une forme numérique.

À un niveau très simple, si vous ne disposez pas d’une forme quelconque de sécurité Internet et d’un pare-feu, ces informations seront à la portée de n’importe quelle personne ayant des connaissances techniques, et ce genre de personnes ne manque pas. Investir dans des logiciels de sécurité est donc une nécessité.

Le tricheur est derrière votre écran

Même si le site web que vous utilisez a une excellente réputation, il n’est absolument pas infaillible. Odlanor, qui est une forme de virus cheval de Troie explicitement conçu pour cibler les joueurs de poker en ligne, a récemment pénétré deux des plus importants sites mondiaux de poker. Ce type de logiciels prend des clichés de vos cartes et de vos ID et les envoie immédiatement au propriétaire du malware ; ce qui veut dire que quiconque utilise ce malware peut alors voir qui joue et avec quelles cartes et à combien se montent les mises, ce qui leur permet de tricher sans même que vous vous en rendiez compte.

 

Ajoutez à cela qu’on a découvert qu’un réseau de bots utilisés par un groupe de joueurs situés au Kazakhstan et en Russie a gagné 1,5 million de dollars l’an dernier en jouant au Pot Limit Omaha sur un site en ligne. Un bot est un programme informatique qui exécute une tâche automatisée sur Internet. Pour des raisons évidentes de franc jeu, ils sont proscrits sur les sites web de poker.

Concernant particulièrement les jeux de cartes en ligne, il existe aussi la menace de collusion. Toujours à l’ordre du jour dans les jeux réels, cette menace est plus difficile à discerner en ligne. La prudence s’impose et vous ne devez pas hésiter à déposer une plainte auprès du site si vous pensez qu’il s’est passé quelque chose de peu clair.

Selon une enquête publiée par l’UK Gambling Commission, le nombre moyen de comptes en ligne détenus par les personnes ayant répondu à l’enquête était de 3,5, comptes qui contiennent des informations extrêmement sensibles (coordonnées bancaires, date de naissance, etc.).

Le dernier rapport Norton Cybersecurity Insights a découvert que, en 2014, 348 millions d’identités ont été exposées comme conséquence directe d’un piratage. Le vol et la fraude en ligne ont atteint les proportions d’une épidémie.

Donc, si vous envisagez de prendre le risque de parier avec l’argent que vous avez eu du mal à gagner, nous vous souhaitons bonne chance, mais veillez toutefois à assurer vos arrières.

Ce billet a été publié le jeu. nov. 10, 2016, sous digital trends , gaming and entertainment , online safety , online security tips et online threats

VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS ?

Suivez-nous pour connaître les dernières actualités, astuces et mises à jour.