SkipToMainContent

Arnaques en ligne

Phishing lié au coronavirus : se protéger contre les fraudes

Rédigé par un(e) employé(e) de NortonLifeLock

Tandis que COVID-19, ou le nouveau coronavirus, monopolise l'attention du monde entier, les cybercriminels tirent profit de l'envie du public d'en savoir plus sur l'épidémie. Des fraudes par phishing qui tentent de voler des données personnelles ou d'infecter vos appareils avec des malwares ont été rapportées, ainsi que des publicités qui propagent de fausses informations ou des produits frauduleux.

Comment ça marche ? Les cybercriminels envoient des messages électroniques prétendant provenir d'entreprises légitimes comportant des informations sur le coronavirus.

Ces messages peuvent vous demander d'ouvrir une pièce jointe pour afficher les dernières statistiques. Si vous cliquez sur la pièce jointe ou le lien intégré, vous êtes susceptible de télécharger un logiciel malveillant sur votre appareil.

Ce logiciel malveillant, ou malware, pourrait permettre aux cybercriminels de prendre le contrôle de votre ordinateur, d'enregistrer vos saisies ou d'accéder à vos données personnelles ou financières.

Le coronavirus ou COVID-19, le nom de la maladie respiratoire qu'il provoque, a perturbé la vie de nombreuses personnes dans le monde entier. Il est impossible de prédire quels seront ses effets à long terme. Cependant, il est possible de prendre des mesures pour vous protéger contre les fraudes liées au coronavirus.
Voici quelques informations qui peuvent vous aider.

Comment repérer un message électronique de phishing ? Exemples

Les messages électroniques de phishing liés au coronavirus peuvent prendre différentes formes, notamment les suivantes.

Alertes de l'OMS. Les cybercriminels envoient des messages électroniques de phishing qui semblent provenir de l'Organisation mondiale de la santé. Ces messages peuvent prétendre vous alerter d'une liste de cas de coronavirus dans votre région. Ils peuvent contenir la mise en garde suivante : « Nous vous recommandons de consulter immédiatement les cas ci-dessus pour évaluer les risques de sécurité ».

Messages électroniques de conseils en matière de santé. Les phisheurs envoient des messages électroniques qui offrent de prétendus conseils médicaux pour vous aider à vous protéger contre le coronavirus. Ces messages peuvent prétendre provenir d'experts médicaux situés près de Wuhan, en Chine, où l'épidémie de coronavirus a débuté. « Cette petite précaution peut vous sauver la vie », explique un message électronique de phishing. « Utilisez le lien ci-dessous pour télécharger des mesures de sécurité. » Évitez d'ouvrir ces messages électroniques ou d'entrer en contact avec l'expéditeur.

Messages électroniques liés à une politique de lieu de travail. Les cybercriminels peuvent essayer de cibler les comptes de messagerie électronique professionnelle des employés. Un message électronique de phishing pourrait commencer par la mention : « À l'attention de tout le personnel. En raison de l'épidémie de coronavirus, [nom de l'entreprise] prend des précautions de sécurité en instaurant une politique de gestion des maladies transmissibles. » Si vous cliquez sur la prétendue politique de l'entreprise, vous téléchargerez un logiciel malveillant.

Comment éviter les fraudeurs et les fausses publicités ?

Les fraudeurs publient des annonces qui prétendent offrir un traitement ou des remèdes contre le coronavirus. Ces publicités essaient souvent de susciter un sentiment d'urgence, par exemple, « Achetez maintenant, offre limitée ».

Au moins deux mauvaises choses pourraient se produire si vous réagissez à ces annonces.

Premièrement, vous pourriez cliquer sur une publicité et télécharger un malware sur votre appareil. Deuxièmement, vous pourriez acheter le produit et recevoir quelque chose d'inutile, voire ne rien recevoir du tout. Vous pourriez cependant avoir partagé des données personnelles telles que votre nom, votre adresse et votre numéro de carte de crédit.

En bref, il est judicieux d'éviter toute publicité cherchant à tirer parti du coronavirus.

Conseils pour reconnaître et éviter les messages électroniques de phishing

Voici quelques astuces pour reconnaître et éviter les messages électroniques de phishing liés au coronavirus.
Comme d'autres types de messages électroniques de phishing, ces messages essaient généralement de vous inciter à cliquer sur un lien ou à fournir des données personnelles qui peuvent être utilisées pour commettre une fraude à votre détriment. Voici quelques conseils pour éviter de vous faire piéger.

Méfiez-vous des demandes d'informations personnelles en ligne. Un message électronique lié au coronavirus qui recherche des données personnelles telles que vos informations de connexion est une fraude par phishing. Les agences gouvernementales légitimes ne demandent pas ce genre d'informations. Ne répondez jamais au message électronique en fournissant vos données personnelles.

Vérifiez l'adresse électronique ou le lien. Vous pouvez inspecter un lien en passant le curseur de la souris sur l'URL sans cliquer dessus pour savoir où il mène. Il est parfois évident que l'adresse web n'est pas légitime. Mais sachez que les phisheurs peuvent créer des liens qui ressemblent de près à des adresses légitimes. Supprimez immédiatement le message électronique.

Recherchez les fautes d'orthographe et de grammaire. Si un message électronique contient des fautes d'orthographe, de ponctuation ou de grammaire, c'est probablement un signe qu'il s'agit d'un message de phishing. Supprimez-le.

Repérez les formules de salutation génériques. Il est peu probable que les messages électroniques de phishing utilisent votre nom. Des formules telles que « Cher monsieur, chère madame » signalent qu'un message électronique n'est pas légitime.

Évitez les messages électroniques qui vous poussent à agir immédiatement. Les messages électroniques de phishing essaient souvent de susciter un sentiment d'urgence ou exigent une action immédiate. L'objectif est de vous faire cliquer sur un lien et de vous inciter à fournir des données personnelles immédiatement. Au lieu de cela, supprimez le message.

Où puis-je trouver des informations légitimes sur le coronavirus ?

Il est judicieux d'accéder directement à des sources d'informations fiables sur le coronavirus. Cela comprend les organismes publics et les agences de santé.

Pour trouver des réponses à vos questions sur le coronavirus.

Le site web de l'Organisation mondiale de la santé fournit une gamme de renseignements, notamment des conseils pour se protéger, des conseils aux voyageurs et des réponses aux questions courantes. Il comprend également les informations les plus récentes sur le coronavirus, y compris :

Comment se propage le coronavirus
Symptômes
Prévention et traitement
Cas mondiaux.
Présence du COVID-19 au niveau mondial
Informations pour les communautés, les écoles et les entreprises
Voyage
 

Norton by Symantec devient Norton LifeLock. La protection contre l'usurpation d'identité LifeLock™ n'est pas disponible dans tous les pays.

Copyright © 2020 NortonLifeLock Inc. Tous droits réservés. NortonLifeLock, le logo NortonLifeLock, le logo en forme de coche, Norton, LifeLock et le logo Lockman sont des marques commerciales ou des marques déposées de NortonLifeLock Inc. ou de ses filiales aux États-Unis et dans d'autres pays. Firefox est une marque commerciale de Mozilla Foundation. Android, Google Chrome, Google Play et le logo Google Play sont des marques commerciales de Google, LLC. Mac, iPhone, iPad, Apple et le logo Apple sont des marques commerciales d'Apple Inc., déposées aux États-Unis et dans d'autres pays. App Store est une marque de service d'Apple Inc. Alexa et tous les logos associés sont des marques commerciales d'Amazon.com, Inc. ou de ses filiales. Microsoft et le logo Windows sont des marques commerciales de Microsoft Corporation aux États-Unis et dans d'autres pays. Le robot Android est une reproduction ou une modification de l'œuvre créée et partagée par Google et doit être utilisé en accord avec les conditions décrites dans le contrat d'attribution Creative Commons 3.0 Attribution License. Les autres noms peuvent être des marques commerciales de leurs détenteurs respectifs.