Arnaques en ligne

5 pratiques sur Internet qui peuvent vous exposer à la cybercriminalité. Êtes-vous concerné ?


Rédigé par un(e) employé(e) de Symantec

 

La cybercriminalité peut sembler ne toucher que les autres, mais elle est plus répandue que vous ne le pensez. Rien moins que 44 % des consommateurs ont été affectés par la cybercriminalité l'année dernière, selon le Rapport Norton sur la cybercriminalité 2017.

Personne ne veut s'imaginer être victime de cybercriminalité, mais imaginez à quel point vous vous en voudrez si vous subissez une attaque que vous auriez pu éviter. Les attaques sur des entreprises ou des personnalités connues sont les plus médiatisées, mais en réalité, les victimes de la plupart des attaques sont des anonymes.

Vous vous exposez peut-être à une attaque ou vous prenez des risques inutiles sans même vous en rendre compte. Pour vous aider à renforcer votre protection sur Internet, nous avons établi une liste de pratiques qui pourraient vous exposer à de graves conséquences dans le monde réel.

Mauvaise pratique n° 1 : utiliser un seul mot de passe pour tout

Avez-vous déjà eu l'impression d'être submergé par le nombre de vos mots de passe ? Il faut un mot de passe pour accéder à votre messagerie, votre banque, vos réseaux sociaux, vos apps, vos sites de streaming, etc. Faut-il s'étonner que certaines personnes décident d'utiliser un seul et même mot de passe pour chaque compte ?

Cependant, un cinquième des victimes de la cybercriminalité ont utilisé le même mot de passe pour tous leurs comptes et 58 % le même mot de passe d'un appareil ou d'un compte à un autre. L'utilisation d'un seul mot de passe peut être pratique, mais elle démunit vos comptes en ligne de toute protection.

Si un cybercriminel peut pirater un compte mal protégé et obtenir votre mot de passe principal, toutes vos défenses numériques s'écrouleront comme un château de cartes.

Mauvaise pratique n° 2 : faire confiance aux réseaux Wi-Fi publics

Vous avez peut-être l'impression que les réseaux Wi-Fi publics sont sûrs, mais il est parfois impossible de savoir ce qui se cache derrière, surtout s'il s'agit d'un réseau non sécurisé. Si un réseau Wi-Fi non sécurisé vous permet de vous connecter sans mot de passe ni identifiant, ce point d'accès peut être plus dangereux que vous ne le pensez.

Une menace courante touchant les réseaux Wi-Fi est l'attaque de type « Man-in-the-middle », qui consiste pour les attaquants à intercepter les informations que vous envoyez ou recevez. Il peut également s'agir d'un réseau sans chiffrement, ce qui signifie que n'importe qui peut vous espionner.

En d'autres termes, vous êtes peut-être en train de divulguer toutes vos activités en ligne à un criminel. Mauvaise idée !

Par défaut, il est conseillé de s'en tenir aux réseaux publics sécurisés, mais même les réseaux se disant « sécurisés » ne le sont pas forcément. Les points d'accès malveillants peuvent imiter les réseaux légitimes en utilisant des noms crédibles pour vous inciter à vous connecter, permettant ainsi aux pirates d'accéder à vos informations sensibles. Évitez d'utiliser les réseaux publics pour faire des achats en ligne et n'accédez pas à vos comptes bancaires, à vos données personnelles sensibles ni à vos comptes de réseaux sociaux via un réseau Wi-Fi public.

Mauvaise pratique n° 3 : faire confiance aux messages ou pièces jointes étranges

De bonnes pratiques de cybersécurité consistent souvent à se fier à son instinct. Si vous recevez un courrier ou un message indésirable de quelqu'un que vous ne connaissez pas, réfléchissez à deux fois avant de l'ouvrir. Une tactique de phishing courante consiste à envoyer à une victime potentielle une pièce jointe ou un lien qui contient une sorte de malware (un logiciel malveillant qui pourrait infecter votre appareil) ou un cheval de Troie, souvent avec un titre attrayant ou un message conçu pour vous faire cliquer.

Le message peut parfois provenir du compte d'un ami ou d'un membre de la famille qui a été piraté ou compromis. Donc, si vous recevez un message ou un lien suspect de quelqu'un que vous connaissez, il n'y a aucun mal à le contacter pour vérifier s'il s'agit d'un message sûr.

Mauvaise pratique n° 4 : ne pas changer votre mot de passe de Wi-Fi ou de modem

Nombre d'entre nous ne s'inquiètent que très peu de leur mot de passe Wi-Fi ou de modem. Pourtant, changer ce mot de passe devrait figurer sur votre liste de priorités. C'est vrai qu'il est tentant de conserver le mot de passe par défaut. Après tout, il réunit généralement les caractéristiques d'un mot de passe très fiable. En réalité, les mots de passe par défaut peuvent être facilement contournés et quelques opportunistes pourraient se faire un plaisir de profiter de votre réseau, ralentissant ainsi votre connexion.

Pour effectuer le changement, ouvrez la page de configuration de votre routeur et accédez à ses paramètres. Sur un PC, appuyez sur les touches Windows + R, saisissez cmd et appuyez sur Entrée. Dans la fenêtre d'invite de commande, saisissez ipconfig et appuyez sur Entrée pour obtenir l'adresse de votre routeur. Si vous utilisez un Mac, ouvrez « Préférences système » et cliquez sur l'icône « Réseau ». Sélectionnez « Wi-Fi » et accédez à l'onglet « Avancé ». Sélectionnez l'onglet « TCP/IP » et l'adresse IP de votre routeur s'affiche.

Une fois que vous avez obtenu l'adresse IP de votre routeur, copiez-la dans le champ d'adresse de votre navigateur et appuyez sur Entrée. Vous accéderez ainsi à la page de configuration où vous pourrez vous connecter et modifier vos paramètres de mot de passe.

Mauvaise pratique n° 5 : ne mettre en place aucune protection

Personne ne s'attend à être victime d'une cyberattaque, mais pour éviter ce genre de désagréments, il suffit de prendre quelques précautions de base. Une solution antivirus fiable est la première ligne de défense contre les menaces en ligne telles que les malwares, les logiciels publicitaires et les spywares. Il faut également l'associer à des outils spécifiques qui stoppent les cyberattaques connues comme les ransomwares et vous protègent contre le phishing par message électronique. Cette étape ne peut être négligée lorsque vous essayez de garder une longueur d'avance sur les cybercriminels.

Naviguer en ligne sans aucune protection est vivement déconseillé. C'est particulièrement vrai avec votre smartphone, qui peut renfermer de précieuses données sensibles dans vos messages électroniques et autres apps. Prenez le temps de réfléchir aux données qui se trouvent actuellement sur votre smartphone : photos personnelles, identifiants de compte bancaire et conversations privées, qui sont probablement visibles pour quiconque obtient un accès. Les cybercriminels savent que toutes ces données précieuses sont stockées sur les appareils mobiles sans aucune mesure de protection.

Si vous souhaitez renforcer votre sécurité en ligne, l'utilisation d'un réseau privé virtuel (VPN) ajoute une couche supplémentaire de chiffrement pour protéger vos données. Il est également très facile de configurer l'authentification à deux facteurs de sorte que toute personne cherchant à accéder à un compte ou à un appareil doive passer par une étape de sécurité supplémentaire en plus de la procédure traditionnelle de connexion par mot de passe. Vous recevez un SMS avec un code à saisir sur l'appareil auquel vous voulez accéder. Pour accéder à votre compte, un pirate informatique aura besoin de votre téléphone, de votre numéro de téléphone et de votre mot de passe.

C'est votre dernière ligne de défense si votre mot de passe est compromis.

Pour assurer sa sécurité en ligne, il est nécessaire de prendre de bonnes habitudes. La meilleure façon de prévenir les attaques est de prendre toutes les précautions nécessaires pour vous protéger.

Protégez-vous en ligne

Protégez-vous en ligne avec Norton 360 . Cette solution vous aide à assurer la sécurité de vos appareils avec une protection en temps réel contre les menaces en ligne, qui permet par exemple de verrouiller vos photos privées dans un dossier protégé par mot de passe ou d'appliquer un code PIN à quatre chiffres pour que vous soyez la seule personne capable de publier des messages sur vos comptes de réseaux sociaux. Puisqu'une grande partie de notre vie est désormais stockée dans le monde numérique, il nous appartient d'être vigilant.


Exclusion de responsabilité et références :
Symantec Corporation, leader mondial de la cybersécurité, aide les organisations, les administrations et les particuliers à protéger leurs données les plus importantes, où qu'elles se trouvent. Plus de 50 millions de personnes, dont des familles, s'en remettent à Norton et à la plate-forme de sécurité numérique complète LifeLock pour assurer la protection de leurs informations personnelles, de leurs appareils, de leurs réseaux domestiques et de leur identité.

Copyright © 2019 Symantec Corporation. Tous droits réservés. Symantec, le logo Symantec, le logo en forme de coche, Norton, Norton by Symantec, LifeLock et le logo Lockman sont des marques commerciales ou des marques déposées de Symantec Corporation ou de ses filiales aux États-Unis et dans d'autres pays. Firefox est une marque commerciale de Mozilla Foundation. Android, Google Chrome, Google Play et le logo Google Play sont des marques commerciales de Google, LLC. Mac, iPhone, iPad, Apple et le logo Apple sont des marques commerciales d'Apple Inc., déposées aux États-Unis et dans d'autres pays. App Store est une marque de service d'Apple Inc. Microsoft et le logo Windows sont des marques commerciales de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Le robot Android est une reproduction ou une modification de l'œuvre créée et partagée par Google et doit être utilisé en accord avec les conditions décrites dans le contrat d'attribution Creative Commons 3.0. Les autres noms peuvent être des marques commerciales de leurs détenteurs respectifs.