Norton blog

« Retour au Blog Norton

L’Internet des objets est partout : mais de quoi s'agit-il ?

by Norton-Team

Réseaux sociaux, technologies intelligentes, objets portables sur soi et applications en ligne : notre monde est hyperconnecté. Et cela ne fait que commencer car nous nous dirigeons de plus en plus vers l’Internet des objets. 

Mais, l’Internet des objets, au fond, qu’est-ce que c’est ?

Un épisode de la fameuse série des Simpson, intitulé « House of Whack » nous en fournira une explication facile, quoique passablement inquiétante. Dans cet épisode, les Simpson font l’acquisition d’une maison automatisée, l’Ultrahouse.

L’idée de base d’une maison capable de tout faire par elle-même s’articule bien avec l’Internet des objets. Bien évidemment, cet épisode des Simpson faisant partie de la série Treehouse of Horrors, les épisodes spéciaux pour Halloween, la maison tombe amoureuse de Marge et complote l'éviction de Homer.

L’Ultrahouse peut sembler une vision très exagérée du devenir possible de l’Internet des objets et pourtant la comparaison va bien plus loin que ce que les auteurs des Simpson avaient en tête.


L’Internet des objets est un concept qui ne fera que se développer au cours des années à venir avec l’évolution inéluctable des technologies connectées. L’Internet des objets (IoT) repose fondamentalement sur l’idée de connecter n’importe quel appareil avec un commutateur vers Internet ou vers d’autres appareils.

Exemple simple : votre réfrigérateur vous envoie un SMS pour vous prévenir que vous devez vous réapprovisionner en tel ou tel aliment. L’idée que votre réfrigérateur puisse vous envoyer des SMS peut vous paraître complètement farfelue, et pourtant la réalité est là.

Selon le Dr Kevin Curran, professeur d’informatique et d’ingénierie en Ulster, au cours des cinq années à venir, les êtres humains pourraient bien recevoir davantage de SMS envoyés de machines que de SMS envoyés par d’autres êtres humains. D’après lui, « votre réfrigérateur vous informera quand vous commencez à manquer de lait, votre lave-vaisselle vous préviendra qu’il est prêt à être vidé ».

Certes, la technologie a encore pas mal de progrès à faire, mais l’écosystème du réfrigérateur est une idée élémentaire tout à fait réalisable, qui s’inscrit bien dans l’Internet des objets.


En résumé, l’Internet des objets est un énorme réseau connecté d’objets reliés à Internet et à d’autres appareils, objets incluant ici des personnes et de la technologie.

Malgré la jeune génération formée au numérique, malgré l’importance croissante de l’informatique dans l’enseignement et malgré l’afflux d’appareils haut débit, nous n’en sommes qu’aux débuts de l’Internet des objets, mais, dans quelques années, recevoir des SMS de son réfrigérateur sera tout à fait banal.

Quelles implications cela a-t-il pour l’usager moyen en termes de sécurité ? Les SMS envoyés par le réfrigérateur, c'est pour quand ? Pourrons-nous, malgré tout assurer notre sécurité en restant connectés en permanence et en diffusant chacun de nos faits et gestes ?

Que signifie l’Internet des objets pour l’usager moyen ?

Même si la règle que « tout ce qui est connectable sera connecté » semble trop générique et trop vague pour être une réalité, il est plus que vraisemblable qu’un certain niveau de connectivité nous attend, que nous y soyons opposés ou pas.

Pour que l’Internet des objets fonctionne sur le niveau de connectivité prévue, les développeurs et les techniciens auront besoin d’en savoir long sur nos vies. Par exemple, que vous prenez du café et des toasts grillés au petit déjeuner, que vous mettez le réveil à sept heures pour être au bureau à neuf. Dans un tel futur, encore théorique, vous programmerez votre alarme pour qu’elle vous réveille, mais aussi pour qu’elle demande à votre cafetière de vous préparer votre café.

Tout cela représente une bonne quantité de données sur la manière dont vous vivez.

À petite échelle, l’Internet des objets peut être perçu comme envahissant et indiscret. La technologie, ses développeurs et les sociétés qui les emploient, n’ont pas à savoir tout cela. Mais, à un niveau plus étendu et plus futuriste, l’Internet des objets a tout ce qu’il faut pour réguler les transports ou même des villes entières.

Pour le moment, l’Internet des objets est limité par la technologie et par des questions de budget et de sécurité, mais, nous atteindrons d’ici 2020 25 milliards d’objets connectés. Chacun pourra être branché sur le mainframe d’une ville intelligente, ou même, pourquoi pas, d’un monde intelligent.

Ce n’est pas pour demain, et il reste encore une quantité impressionnante de recherches, de tests et de développements à réaliser pour y parvenir, même si certains pays progressent plus vite que d’autres. Par exemple, le Royaume-Uni est en avance dans la promotion des technologies intelligentes. En Écosse, 24 millions de livres sterling sont proposés à qui développera une technologie faisant de Glasgow une ville « plus intelligente, plus sûre et plus durable ».

Ces fonds sont destinés à des initiatives comme des capteurs connectés à l’éclairage public afin de mesurer les niveaux de bruit, la pollution de l’air, etc. Par ailleurs, la même technologie pourra servir à surveiller la circulation, l’éclairage et la criminalité.

La ville de Bristol est en pleine expérimentation du développement d’un réseau sans fil dédié à l’Internet des objets et à la mise au point d’une ville intelligente. Le but de l’expérimentation est de développer une connectivité qui consomme moins d’énergie que le Wi-Fi ou les données mobiles et qui fera de Bristol un laboratoire permettant de mieux comprendre le big data et les problèmes de type circulation et pollution.

Cela peut paraître plutôt futuriste, mais l’Internet des objets entend rendre les villes plus intelligentes et les personnes plus productives. Tout comme les aqueducs et les révolutions industrielles d’antan, l’Internet des objets entend transformer le monde.
Mais où en est actuellement l’Internet des objets ?


Exemples actuels d’Internet des objets

Comme nous l’avons dit, l’Internet des objets en est encore à ses prémices. Des villes intelligentes sont bien en cours de développement, mais nous sommes encore loin d’une véritable intégration, à l’exception d’une ville en Corée du Sud, qui a été regagnée sur la mer afin d’être spécifiquement construite pour être hyperconnectée.

Songdo est la première cité véritablement intelligente, bien que d’autres soient à venir !

Mais quittons ces vastes horizons pour nous pencher sur des exemples de moindre taille, mais plus ancrés dans notre quotidien, qui nous aideront à mieux cerner ce qu’est l’Internet des objets.

1. Nest

Nest est probablement la marque la plus accessible de produits de technologie intelligente. Certaines personnes de votre entourage connaissent certainement la marque Nest et il se peut même que l’un de ses thermostats soit installé chez vous.

Un thermostat Nest est l’un des objets connectés le plus facile à reconnaître, c’est en fait un ensemble interconnecté de thermostats et d’alarmes, qui permet de contrôler de n’importe où la température de la maison à l’aide d’un téléphone mobile. Début 2014, Nest a été racheté 3 milliards de dollars par Google.

2. Walt Disney MagicBand

Disney a été l’une des premières grandes sociétés à adopter l’Internet des objets avec sa technologie MagicBand, un bracelet de couleur qui permet aux futurs visiteurs de préconfigurer sur le site My Disney Experience la totalité du programme de leur séjour.
Grâce au MagicBand, les visiteurs peuvent entrer dans le parc, ouvrir la porte de leur chambre d’hôtel, acheter de la nourriture et des souvenirs et accéder rapidement aux diverses activités ou expériences qu’ils ont réservées en ligne.

3. Produits portables sur soi


Les produits portables sur soi sont un exemple parfait de l’Internet des objets en action. Les appareils portables de fitness, en particulier, mesurent les cycles de sommeil, la nutrition, le rythme cardiaque, la respiration, etc., en centralisant la plupart des données dans une application de smartphone pour une consultation facile.

Mais la sécurité dans tout cela ? Supposez qu’un grille-pain intelligent qui a été piraté permette d’accéder à l’ensemble de votre réseau.


Hormis le coût, la question de la sécurité est le problème qui revient sans cesse avec l’Internet des objets. Dans le futur, l’ambition est de connecter des milliards de dispositifs, y compris des véhicules et des domiciles, en un seul et même mainframe interconnecté.

Si quelqu’un pirate votre cafetière, pourra-t-il avoir accès à votre réseau ? Quelle quantité de données l’utilisateur moyen est-il censé partager avec les sociétés et leurs développeurs ? Le respect de la vie privée fera-t-il débat si la technologie de votre domicile a besoin de connaître votre programme quotidien pour répondre à vos besoins ?

Que feront les sociétés de la quantité impressionnante de données dont elles disposeront ? Le partage des données et le respect de la vie privée sont déjà des sujets de discussion importants et un monde encore plus connecté exigera des débats sérieux et une législation permettant de protéger les personnes. Est-ce ce qui nous attend ? Est-ce qu’une société va prendre la tête de la révolution de l’Internet des objets ?

Ce n’est peut-être pas pour demain et il y aura sans doute beaucoup à attendre. L’Internet des objets est un concept intéressant en soi et ses développements seront certainement fascinants. En attendant, nous devons continuer à vivre et à nous adapter à ce qui arrive, tout comme les générations passées l’ont fait avant nous.

Si vous êtes vraiment curieux, vous pouvez essayer de demander à votre réfrigérateur ce qu’il en pense !

Vous voulez préserver la sécurité de votre technologie actuelle ?

Nos produits de sécurité et de surveillance peuvent d’ores et déjà préserver vos appareils des infections en attendant l’arrivée de l’Internet des objets.
 

Ce billet a été publié le mar. déc. 20, 2016, sous digital trends , internet of things et online security

VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS ?

Suivez-nous pour connaître les dernières actualités, astuces et mises à jour.