Norton blog

« Retour au Blog Norton

Réseau social: Comment les détecter

by admin

Vous les aurez probablement déjà rencontrés sur les échanges de news : nouvelles de dernière minute annonçant la mort d’une célébrité, photos de catastrophe naturelle frappant une grande ville, séquences vidéo d’émeutes et de manifestations violentes à la suite d’une bavure. À chaque fois, l’information semble authentique. Mais, les apparences sont parfois trompeuses.

En 2016, Facebook annonce 1,71 milliard d’utilisateurs actifs par mois sur sa plateforme. Twitter en décompte 313 millions. Avec de telles communautés d’utilisateurs, les réseaux sociaux les plus populaires deviennent un véritable paradis pour les fraudeurs. Pour vous inciter à cliquer sur des liens, ces derniers jouent sur l’émotion ou le sensationnel. Parfois, ils tirent parti de l’actualité récente, mais ils savent aussi inventer de toutes pièces des événements bouleversants. La motivation est la même : ils veulent exploiter ces informations pour en retirer le moindre avantage financier.

Les fraudeurs recourent à plusieurs tactiques différentes pour vous amener à mordre à l’hameçon : ils se font passer pour des victimes d’un événement tragique ou leurs proches, ils vendent des objets en souvenir en affirmant que les fruits de la vente seront reversés à une œuvre caritative, ou ils postent des photos et des vidéos de l’événement.


Prudence à chaque clic

Il vous est sans doute déjà arrivé de voir des vidéos simulées ou de faux articles d’actualité circuler sur les sites de médias sociaux après un événement majeur. Pour accéder au contenu, l’utilisateur est informé qu’il doit d’abord le partager. Une fois cette étape accomplie, il est dirigé vers une page lui demandant de répondre à une enquête avant de consulter la vidéo. Tout cela semble bien inoffensif, et pourtant... L’enquête en question recueille des informations à caractère personnel et sensible, susceptibles de servir à une attaque de phishing. Les fraudeurs gagnent également de l’argent pour chaque formulaire rempli, et ils peuvent par la suite revendre les informations à d’autres fraudeurs.

Il existe une multiplicité de variantes et la fraude ne prend pas toujours la forme d’une enquête. Parfois, l’utilisateur est dirigé vers une page lui indiquant qu’il doit télécharger un plug-in pour visionner la vidéo correctement. Il s'agit en fait d’un malware déguisé, en général un spyware qui s’installe sur l’ordinateur pour pister et collecter des données telles que des coordonnées bancaires, un numéro de sécurité sociale ou toute autre information pouvant servir à une usurpation d’identité.

Mais l’installation du malware n’est qu’une partie de l’objectif visé. Parfois, les liens vous renvoient vers des sites web pour adultes ou des sites de spam afin de faire grimper le trafic, ou ils installent des applications Facebook malveillantes capables de subtiliser vos données personnelles.


Comment les détecter

Ne soyez pas trop crédule. Ce n’est pas parce que l’information vous arrive qu’elle est authentique. Il se peut que vos amis soient eux-mêmes victimes d’une fraude sans le savoir. Leur compte peut avoir été détourné par des fraudeurs.

Vérifiez toujours le lien avant de cliquer dessus. Pour ce faire, placez simplement le curseur sur le lien ou, sur Facebook, regardez l’URL du site de renvoi, juste en dessous du lien. Consultez uniquement des sites web connus et fiables. Norton Safe Search vous permet également de vérifier la légitimité d’un site web.

Soyez très méfiant dès qu’il vous est demandé d’accomplir une action pour accéder au contenu. Partager le média avant de le voir, répondre à une enquête ou télécharger un logiciel supplémentaire sont dans tous les cas des signaux d’alerte.

Pour savoir si l’événement s'est véritablement produit, passez par un moteur de recherche pour vérifier l’authenticité de la nouvelle. Si vous saisissez le sujet de l’événement, vous devriez voir des articles vous indiquant qu’il s’agit d’un faux. Si les faits sont bien réels, plusieurs articles de presse devraient en parler.

Vous pouvez aussi vérifier l’information sur des sites d’actualité de confiance, comme francetvinfo.fr ou afp.com. Le site hoaxbuster.com est également très utile.

Que faire si vous vous faites piéger

Si vous êtes victime de l’une de ces fraudes, voici quelques mesures à prendre pour réparer les dégâts et minimiser la propagation.

  1. Supprimez le spam de votre échange de news, pour que personne d’autre ne se laisse prendre.

  2. Modifiez immédiatement votre mot de passe, même si vous pensez que les fraudeurs n’y ont pas accès. Mieux vaut prévenir que guérir.

  3. Si vous avez été amené à télécharger une application nuisible, supprimez-la.

  4. Effectuez une analyse antivirus. Vous ne vous êtes peut-être pas rendu compte qu’un malware s’est installé sur votre machine. Norton Security analyse votre ordinateur à la recherche des malwares, et le moteur de recherche Norton Safe Search vous signale les sites malveillants.

  5. Créez un billet dans votre échange de news pour avertir vos amis de la fraude et leur déconseiller de cliquer sur tout élément étrange ou inhabituel en provenance de votre page.

  6. Signalez la fraude à Facebook ou Twitter (lien externe), selon l’emplacement du contenu.
     
Ce billet a été publié le mar. oct. 18, 2016, sous online safety tips , online threats et social media

VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS ?

Suivez-nous pour connaître les dernières actualités, astuces et mises à jour.