Malwares

Mettre fin aux 10 idées reçues les plus ridicules sur les malwares


Rédigé par un(e) employé(e) de Symantec

 


Malware myths! How many times has your mum been on the phone to you because a scammer has phoned her up to tell her that her PC has a virus?

She doesn’t even own a PC—but what does that matter when she’s terrified by the idea of a virus? Even for the more tech-savvy among us, malware myths are common. Some of the myths don’t even make sense, so today we’re going to take a look at the worst of them and separate the truth from the lies.


1. Les virus sont pires que les malwares

Non.

Le malware est défini comme un logiciel malveillant, donc les virus sont en réalité un type de malware. Beaucoup de gens pensent que les malwares sont relativement inoffensifs et que les virus sont, quant à eux, de terribles menaces qui détruiront leur ordinateur.

La vérité : les virus sont un type de malware.

2. Les Mac ne peuvent pas être infectés par des virus 


Pas tout à fait !

Les virus Windows ne peuvent pas s'attaquer aux Mac, mais si vous entendez par là que votre Mac ne peut en aucun cas être infecté par un virus, vous pourriez malheureusement vous retrouver dans une situation regrettable.L'un des premiers virus à avoir été découvert dans la nature a été conçu pour Apple.Nommé Elk Cloner, il a été conçu en 1982 par un jeune de quinze ans.

Ces dernières années, un type de malware appelé spyware remporte un franc succès auprès des pirates informatiques. Les spywares pénètrent dans votre ordinateur et exploitent vos données. Imaginez-le de la manière suivante : vous avez un journal intime (l'ordinateur) et un frère curieux (le spyware) réussit à forcer la serrure de votre journal et à accéder à tous vos secrets.

Même si vous aimeriez croire que votre Mac ne contient aucun malware, la vérité est que si vous ne faites pas attention, votre Mac peut être infecté, laissant ainsi la porte ouverte à un pirate qui pourrait voler vos coordonnées bancaires, vos identifiants de compte ou toute autre information (si ce n'est toutes) que vous avez saisies dans votre ordinateur. C'est regrettable !

La vérité : les Mac peuvent également être infectés par des virus

3. Les malwares sont créés par des sociétés antimalware.

Parlons de la vieille idée reçue selon laquelle les sociétés de protection antivirus créeraient elles-mêmes les malwares pour lesquels elles vendent des produits de protection.

Aucune preuve ne vient étayer cette théorie. Cette idée reçue concerne un certain type de malware qui était répandu au début des années 2000 : une fenêtre contextuelle sur un site web vous avertissait que vous aviez X nombre de virus ou de programmes malveillants sur votre ordinateur. Si vous cliquiez sur le lien, un virus s'installait sur votre ordinateur. Sournois !

Les pirates informatiques avaient également créé un logiciel antivirus dans le but précis de voler l'argent des personnes qui l'utilisaient. Ce phénomène existe toujours : vous naviguez sur le Web et une image commence à clignoter sur votre navigateur signalant des infections sur votre ordinateur.

La plupart des internautes savent désormais qu'il est essentiel de posséder un logiciel antivirus fiable pour assurer le bon fonctionnement de leur ordinateur de bureau ou portable.
La vérité : les sociétés antimalware ne créent pas de malware.

 


4. Les malwares ne peuvent pas me nuire si mon ordinateur ne contient aucune information importante.

Vous vous souvenez du « spyware » mentionné plus tôt ? Il est assez dangereux et peut garder une trace de toutes les données que vous saisissez. Il peut voler vos coordonnées bancaires, vos contacts et d'autres informations précieuses. Plutôt effrayant, non ?

Même si vous n'avez aucun document ou fichier à protéger, vous utilisez probablement Internet pour surfer sur le Web, pour effectuer des opérations bancaires ou des achats en ligne. Toutes ces activités nécessitent la saisie d'informations importantes dans votre navigateur. Même si vous n'avez aucune raison de paniquer, il est toujours préférable d'exécuter régulièrement des analyses de sécurité sur votre ordinateur pour vous assurer que vos informations privées le restent.

La vérité : certains types de malware volent des informations directement depuis votre navigateur ou des informations que vous saisissez.

5. Vous saurez si votre ordinateur est infecté par un virus ou un malware

En 2007, le ver Storm a été lâché sur Internet.En se faisant passer pour un article sur le mauvais temps en Europe, le ver a infecté des millions d'ordinateurs.Les vers se propagent à travers le réseau en ligne, il a donc pénétré dans les ordinateurs lorsque les utilisateurs ont ouvert l'article.

Les pirates informatiques ont pris le contrôle de millions d'ordinateurs pour envoyer du spam et vendre des identités. C'est effrayant ! Si vous pensez que la présence d'un virus va vous sauter aux yeux, la plupart des virus, comme le ver Storm, sont en réalité très discrets.

La vérité : certains malwares sont très sophistiqués et vous pouvez ne pas savoir que votre ordinateur est infecté.

6. D'une manière ou d'une autre, les virus endommageront physiquement votre ordinateur

Non, un virus ou un malware ne va pas faire exploser votre ordinateur portable, faire fondre le disque dur ou dérégler votre souris.Les virus et les malwares affectent votre ordinateur portable à différents niveaux : tantôt superficiels, tantôt se faufilant en profondeur jusqu'au BIOS. Le BIOS correspond à des instructions contenues dans le microprogramme qui contrôlent les opérations d'entrée et de sortie.

Attendez, comment ça ?

Pour faire simple, sur votre ordinateur de bureau ou portable, le BIOS est installé pour chaque composant, de votre souris à votre écran. Ces systèmes BIOS se trouvent sur une puce dans votre ordinateur et indiquent au système d'exploitation de votre ordinateur (Mac ou Windows) les actions à exécuter avec le matériel, votre souris ou vos haut-parleurs par exemple. Si un virus infecte votre BIOS, votre ordinateur aura un comportement très étrange (ou ne fonctionnera pas du tout).

La vérité : les malwares ne peuvent pas endommager physiquement votre ordinateur.
 


7. Ce n'est pas moi, c'est le malware

C'est l'excuse que l'on entend généralement quand il s'agit de fenêtres publicitaires et de sites pour adultes. Le virus ou le malware ne vous a pas forcé à cliquer. Les fenêtres publicitaires sont souvent accidentelles, mais ce n'est probablement pas le virus qui vous a redirigé vers cette URL.

La vérité : personne ne vous croit !

8. Les fenêtres publicitaires sont des malwares
 

Les fenêtres publicitaires dans votre navigateur ne sont probablement pas des malwares. Elles s'affichent sur certains sites et sont généralement plus ennuyeuses que dangereuses. Conseil : ne cliquez pas sur les fenêtres publicitaires même si elles vous disent que vous avez gagné au loto. Avez-vous au moins joué au loto ? Exactement.

Fermez la fenêtre et retournez à l'écran précédent.

Cela dit, si vous surfez sur Internet, que vous consultez un site web et que des liens vert vif se multiplient ou que des publicités étranges apparaissent à des endroits inhabituels, votre ordinateur a probablement été infecté par un malware.

Si vous pensez avoir été infecté par un malware, exécutez votre logiciel antivirus et désinstallez les programmes récents.

Comment désinstaller un programme sous Mac

1. Ouvrez votre dossier Applications et recherchez le programme que vous souhaitez désinstaller. Certains fichiers apparaissent sous la forme d'une icône, comme Safari, tandis que d'autres comme Word figureront dans un dossier.
2. Faites glisser le programme vers la corbeille.
3. Videz votre corbeille !

Comment désinstaller un programme sous Windows

1. Cliquez sur le bouton Démarrer, puis sur Panneau de configuration.
2. Cliquez sur Programmes, puis sur Programmes et fonctionnalités.
3. Sélectionnez un programme ou cliquez dessus avec le bouton droit de la souris, puis cliquez sur Désinstaller.

9. Les pare-feu vous protègent contre les malwares.

C'est une idée reçue populaire qui a gagné en crédibilité dans les émissions de télévision et les films. Vous connaissez la chanson : notre héros est sur le point d'être réduit en morceaux, mais le pirate est stoppé net lorsque Bruce Willis joue la carte du pare-feu.

Les pare-feu ne vous protègent pas contre la plupart des malwares. Un pare-feu vous protégera contre les vers. Les vers peuvent sembler mignons, mais c'est loin d'être le cas ! Les vers se déplacent d'un ordinateur à l'autre sur Internet, c'est pourquoi votre pare-feu les bloque.

Bien sûr, nous ne sommes pas en train de vous dire d'ignorer votre pare-feu. Assurez-vous qu'il est opérationnel !
La vérité : les pare-feu vous protégeront uniquement contre un type de malware appelé ver.

10. Les pièces jointes envoyées par vos amis et votre famille sont forcément inoffensives

En général, les pièces jointes à un message électronique sont sécurisées. La plupart des internautes sont assez avertis pour savoir qu'il ne faut pas ouvrir les pièces jointes provenant de destinataires inconnus car elles pourraient contenir un virus. Cependant, nous sommes souvent moins vigilants quand il s'agit d'ouvrir des pièces jointes de personnes en qui nous avons confiance.

Si le nom de votre conjoint est associé à un document cela ne signifie pas nécessairement que la pièce jointe est sécurisée, ou même que l'expéditeur est bien votre conjoint !

Il a parfois pu donner ses informations de connexion par mégarde et c'est un spammeur qui vous écrit. En général, ils sont facilement repérables car ils contiennent des fautes d'othographe et des liens et pièces jointes étranges. Mais on n'est jamais assez prudent.

Ne cliquez pas sur ces pièces jointes, même par simple curiosité. La curiosité est un vilain défaut, et votre ordinateur ne vous le pardonnera pas.

Si vous avez des doutes concernant la fiabilité d'une pièce jointe ou d'un lien contenu dans un message électronique provenant de quelqu'un que vous connaissez, vous pouvez demander directement à cette personne ou faire une analyse de sécurité rapide. La règle de base à suivre consiste à regarder l'extension du fichier.

Celle-ci vous indique le type de pièce jointe envoyée, ainsi que le programme qui peut l'ouvrir. Par exemple, un fichier .docx est un type de fichier Microsoft Word, tandis qu'un .jpg est un type de fichier image.

Ne téléchargez jamais un fichier .exe sauf si vous savez exactement de quoi il s'agit. Un fichier .exe est un fichier exécutable, il lancera donc un programme ou un assistant d'installation si vous le téléchargez. La plupart des boîtes de réception affichent l'extension du fichier. Dans Gmail, vous devez survoler la pièce jointe avec le curseur.
Soyez particulièrement prudent avec les fichiers nommés .docx.exe, par exemple, car la personne qui a envoyé le fichier l'a renommé pour donner l'impression qu'il est sécurisé. Seule la dernière partie de l'extension doit être prise en compte : dans l'exemple .docx.exe, il s'agit d'un fichier exécutable avec une extension .exe.

La vérité : les pièces jointes provenant de personnes que vous connaissez ne sont pas toujours sécurisées.

Vous avez peur que votre ordinateur soit infecté par un virus ?

Pour vous assurer que votre ordinateur fonctionne de manière optimale et sans aucun malware, consultez nos options de logiciels antivirus ici.Pour rester informé de l'évolution rapide de la sécurité en ligne, suivez-nous sur Facebook.


Exclusion de responsabilité et références :
Symantec Corporation, leader mondial de la cybersécurité, aide les organisations, les administrations et les particuliers à protéger leurs données les plus importantes, où qu'elles se trouvent. Plus de 50 millions de personnes, dont des familles, s'en remettent à Norton et à la plate-forme de sécurité numérique complète LifeLock pour assurer la protection de leurs informations personnelles, de leurs appareils, de leurs réseaux domestiques et de leur identité.

Copyright © 2018 Symantec Corporation. Tous droits réservés. Symantec, le logo Symantec, le logo en forme de coche, Norton, Norton by Symantec, LifeLock et le logo Lockman sont des marques commerciales ou des marques déposées de Symantec Corporation ou de ses filiales aux États-Unis et dans d'autres pays. Firefox est une marque commerciale de Mozilla Foundation. Google Chrome et Android sont des marques commerciales de Google, LLC. Mac, iPhone et iPad sont des marques commerciales d'Apple Inc. Microsoft et le logo Windows sont des marques commerciales de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Le robot Android est une reproduction et/ou une modification de l'œuvre créée et partagée par Google et est utilisé en accord avec les conditions décrites dans le contrat d'attribution Creative Commons 3.0 Attribution License. Les autres noms de sociétés et noms de produits sont des marques déposées ou des marques commerciales de leurs détenteurs respectifs.