Norton blog

« Retour au Blog Norton

Cinq étapes clés pour choisir un mot de passe sécurisé

by Norton_Team

Banque en ligne, comptes de messagerie, réseaux sociaux, sites e-commerce… Internet fait désormais partie du quotidien des Français offrant un grand nombre de services. Et avec eux, de multiples mots de passe. 

 

Or, les diverses menaces sur le web nécessitent un haut niveau de sécurité pour vos codes d’accès.

Date de naissance, prénom des enfants, nom de l’entreprise ou suite simplifiée de nombres sont certes faciles à mémoriser mais également à pirater. Même si le risque zéro n’existe pas, voici cinq conseils très simples.

1. Choisissez un mot de passe suffisamment long

Plus votre mot de passe est long, plus il est difficile à craquer. En effet, les pirates ont recours à des logiciels spécifiques qui testent automatiquement les différentes combinaisons possibles. Évitez alors les mots de passe de moins de 8 caractères. Si un code compris entre 8 et 12 caractères offre un bon compromis entre sécurité et facilité de mémorisation, sa longueur idéale tourne autour de 14 caractères. 

2. Diversifiez les caractères utilisés

Chiffres, lettres, majuscules, minuscules, symboles, ponctuation… Votre clavier regorge de caractères différents alors n’hésitez pas à les utiliser. En effet, les logiciels pirates sont configurés pour tester tous les mots des dictionnaires, les prénoms et même les dates du calendrier. Donc un mot de passe long mais simple ne suffit pas toujours. Ainsi, un mot de passe de 8 caractères associant chiffres, symboles et lettres de casse différente présente 30 000 fois plus de combinaisons possibles qu'un mot de passe de même longueur n’intégrant qu’un seul type de caractère et une casse unique.

3. Multipliez vos mots de passe

Fini le mot de passe unique. À chaque compte, sa clé d’accès. De cette manière, si l’un de vos mots de passe est craqué, vous n’avez pas besoin de tous les changer : vos autres comptes ne risquent rien. Adoptez donc une clé différente pour vos comptes les plus sensibles – banque en ligne, données professionnelles, messageries personnelles… – et, si possible, pour chacun d’entre eux. 

 

4. Changez vos mots de passe régulièrement

La mise à jour fréquente de vos mots de passe reste le meilleur moyen d’éviter les attaques de type phishing et l’usurpation de votre identité. Pensez à mettre à jour votre adresse e-mail de récupération ou ajouter un numéro de téléphone, utile en cas de réinitialisation de votre mot de passe. Vous pouvez également ajouter un niveau supplémentaire de sécurité via la validation en deux étapes.

Vous avez alors besoin de votre téléphone, de votre nom d'utilisateur et de votre mot de passe pour vous connecter ce qui imite les possibilités de piratage. Ainsi, si un hacker s’empare d’un de vos mots de passe, il sera incapable de pénétrer votre compte sans votre téléphone. Utile pour vos données sensibles. 

5. Utilisez les moyens mnémotechniques

Comment se souvenir de tous vos mots de passe ? Tout d’abord, la plupart des sites affichent une fonction « Mot de passe oublié ». De même, il existe des moyens mnémotechniques efficaces. Vous pouvez par exemple intercaler des majuscules ou un symbole toutes les 2 lettres.

Vous pouvez également opter pour un code secret : remplacez chaque lettre de votre mot de passe par la lettre alphabétique suivante. Vous pouvez également écrire en mode « SMS » : par exemple, GkC_mé2m1. Enfin, pour faciliter la mémorisation de vos clés d’accès, utilisez une routine de mot de passe, c’est-à-dire une structure identique pour chaque service ou site.

Une fois votre mot de passe choisi, vous pouvez vérifier son niveau de sécurité. Certains sites vous indiquent d’emblée si le niveau est faible, moyen ou fort. Si vous manquez d’imagination, vous pouvez recourir à un générateur de mot de passe, comme Norton. L’assurance d’avoir un code d’accès sécurisé.

De même, une fois vos nombreux mots de passe générés, pensez à les conserver dans un endroit sûr. Oubliez les post-it ou votre tiroir de bureau. En règle générale, évitez de les rédiger sur des supports physiques ou de les enregistrer dans votre navigateur internet. 

Ce billet a été publié le jeu. févr. 18, 2016, sous online safety tips , online security et online security tips

VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS ?

Suivez-nous pour connaître les dernières actualités, astuces et mises à jour.