SkipToMainContent

Guide pratique

6 conseils pour éviter les virus sur Internet

Qu'il s'agisse d'un virus, d'un ver, d'un cheval de Troie, d'un malware, d'un ransomware ou toute autre menace de ce type, une chose est claire : vous n'en voulez pas sur votre PC ou Mac.

La protection antivirus est un souci majeur de chaque utilisateur naviguant sur Internet. À juste titre : les virus peuvent voler vos informations précieuses, supprimer vos fichiers et ralentir votre ordinateur, ou même l'empêcher complètement de fonctionner.

Les cybercriminels ont beaucoup appris au fil des années et il est plus difficile de prévoir d'où va venir le prochain virus. Si vous suivez ces six conseils, vous aurez une meilleure idée de la manière de reconnaître un virus sur Internet.

1. Installez un logiciel antivirus

Appelons un chat un chat : si vous souhaitez éviter les virus sur Internet, un logiciel antivirus est une solution essentielle. Les cybermenaces ont évolué et les activités du quotidien telles que la gestion des opérations bancaires, les achats et la navigation sur Internet peuvent vous rendre plus vulnérable aux cybermenaces.

Les virus font partie des cybermenaces, c'est pourquoi il est essentiel de protéger votre appareil contre elles. Norton 360 fournit plusieurs puissants niveaux de protection pour votre appareil, le tout dans une seule et même solution. Vous bénéficiez d'une protection contre les virus et les ransomwares, mais aussi contre le phishing et les autres menaces en ligne lorsque vous réalisez des opérations bancaires, effectuez des achats et naviguez en ligne.

C'est un scénario gagnant-gagnant.

2. Méfiez-vous des pièces jointes

Les fournisseurs de messagerie comme Gmail et Outlook vous demandent la permission avant de télécharger une pièce jointe pour une bonne raison : elles peuvent être dangereuses. Si ces services ont souvent une protection antivirus intégrée à leur logiciel, les messages électroniques avec des virus en pièces jointes peuvent tout de même passer à travers leurs défenses.

Les cybercriminels qui cherchent à répandre un virus peuvent recourir à l'envoi d'un message spam avec une pièce jointe malveillante au plus grand nombre de personnes possible, en espérant que l'un des utilisateurs l'ouvrira. Une fois ouvert et exécuté, le virus s'installe immédiatement en arrière-plan et commence son travail.

Si vous ne connaissez pas la personne qui vous a envoyé une pièce jointe, ou si le message ressemble à une tentative de phishing, l'ignorer est probablement la meilleure option. Ne téléchargez les fichiers dans vos messages électroniques que si vous faites confiance à la source.

De même, désactivez les aperçus d'image dans votre logiciel de messagerie. Vous trouverez cette option dans les options ou réglages de votre programme. Certains virus peuvent s'attacher à des images et s'installer automatiquement dès que le message est ouvert. La configuration de vos réglages pour ne montrer que les images de source sûre peut permettre d'éviter qu'une imprudence ne se transforme en déclaration de virus.

3. Appliquez les correctifs à votre système d'exploitation et vos applications

Les fournisseurs comme Microsoft et Adobe sortent régulièrement des mises à jour logicielles afin de rendre l'utilisation des ordinateurs ou logiciels plus sécurisée. Sans elles, les cybercriminels peuvent exploiter ces failles de sécurité et forcer un appareil à télécharger un virus.

Ces vulnérabilités logicielles sont dissimulées dans les ordinateurs de nombreux utilisateurs qui font tout leur possible pour éviter les virus sur Internet. Le seul moyen de vous assurer que vous avez couvert ce risque est de régulièrement mettre votre logiciel à jour, à chaque fois qu'un correctif est disponible.

4. Évitez les sites web douteux

Les gens passent beaucoup de temps à naviguer sur Internet. Selon un rapport d'Ofcom, une personne passe en moyenne un jour par semaine en ligne au Royaume-Uni.

Tout ce temps passé à rechercher le meilleure mème ou la prochaine série à regarder peut vous mener dans des endroits intéressants sur le web, mais parfois douteux. Il existe plus de 1,5 milliard de sites web dans le monde, et tous n'ont pas les meilleures intentions. Les sites malveillants utilisent une variété d'outils pour télécharger un virus sur votre ordinateur, comme les téléchargements non sollicités, l'hébergement de publicités malveillantes et les incitations à cliquer sur des liens trompeurs.

Évitez de cliquer sur les liens vers des sites web aux noms suspects, par exemple composés de mélange de lettres et de nombres qui ne ressemblent pas à des mots. Faites également attention aux sites web qui portent le même nom que des marques reconnues, telles que Norton ou Google, mais qui présentent une variation dans l'URL. S'il comporte quelques symboles supplémentaires, il y a des chances pour que le site web soit faux.

5. Tenez-vous à distance des logiciels piratés

Nous ne sommes pas là pour discuter de questions morales autour du piratage de logiciel, qui consiste à obtenir une copie gratuite d'un jeu, d'un film ou d'une application pour laquelle tous les autres doivent payer. Le fait est que les gens qui téléchargent des versions piratées ou illégales de logiciels devraient savoir que cela présente des risques pour leur ordinateur.

Les logiciels piratés proviennent soit de sites web difficiles à trouver, soit du partage de pair à pair, qui attirent aussi bien ceux qui cherchent simplement leur film préféré que ceux qui cherchent à répandre un virus.

Sans une protection antivirus intégrée au contenu téléchargé, il est facile pour un cybercriminel de glisser un virus dans une application gratuite. Parfois, le logiciel gratuit n'est même pas présent dans le contenu téléchargé qui contient juste un virus.

Faites preuve de prudence lorsque vous téléchargez quelque chose de gratuit et, si vous téléchargez malgré tout des fichiers piratés, assurez-vous d'utiliser un logiciel antivirus.

6. Sauvegardez votre ordinateur

Ce conseil ne vous aidera pas à éviter d'attraper un virus sur Internet, mais si vous l'appliquez, il vous aidera à éviter les dommages et le stress qui en découlent.

En effectuant régulièrement une sauvegarde cloud, vous pouvez garder des copies de tous vos fichiers et dossiers importants dans un emplacement qui ne sera pas touché par le virus. Ainsi, si vous êtes victime d'un virus informatique dont il est difficile de se débarrasser sans endommager vos fichiers, vous pouvez simplement effacer le contenu de votre appareil et le restaurer au point le plus récent avant l'infection.

Assurez-vous d'opter pour un forfait de sauvegarde cloud suffisant pour ne rien laisser de côté. La Sauvegarde cloud pour PC, qui est comprise dans les solutions Norton 360, peut prendre en charge jusqu'à 75 gigaoctets de fichiers. Cela est plus que suffisant pour permettre à la plupart des gens de stocker leurs dossiers personnels et financiers en toute sécurité.

Norton by Symantec devient Norton LifeLock. La protection contre l'usurpation d'identité LifeLock™ n'est pas disponible dans tous les pays.

Copyright © 2020 NortonLifeLock Inc. Tous droits réservés. NortonLifeLock, le logo NortonLifeLock, le logo en forme de coche, Norton, LifeLock et le logo Lockman sont des marques commerciales ou des marques déposées de NortonLifeLock Inc. ou de ses filiales aux États-Unis et dans d'autres pays. Firefox est une marque commerciale de Mozilla Foundation. Android, Google Chrome, Google Play et le logo Google Play sont des marques commerciales de Google, LLC. Mac, iPhone, iPad, Apple et le logo Apple sont des marques commerciales d'Apple Inc., déposées aux États-Unis et dans d'autres pays. App Store est une marque de service d'Apple Inc. Alexa et tous les logos associés sont des marques commerciales d'Amazon.com, Inc. ou de ses filiales. Microsoft et le logo Windows sont des marques commerciales de Microsoft Corporation aux États-Unis et dans d'autres pays. Le robot Android est une reproduction ou une modification de l'œuvre créée et partagée par Google et doit être utilisé en accord avec les conditions décrites dans le contrat d'attribution Creative Commons 3.0 Attribution License. Les autres noms peuvent être des marques commerciales de leurs détenteurs respectifs.