Confidentialité

La vérité sur le harcèlement dans le cyberespace


Rédigé par un(e) employé(e) de Symantec

 

La technologie nous ouvre de nouvelles voies que nous n'aurions pas cru possibles il y a moins de dix ans. Mes enfants éclatent de rire quand ils m'entendent évoquer avec nostalgie les jours où nous nous arrêtions au bord d'une route et nous mettions en quête d'une cabine téléphonique pour demander notre chemin (« Quoi ? Pas de téléphones portables ? Pas de navigation GPS ? »). Aujourd'hui, toutes sortes de technologies vous permettent de converser facilement, que votre interlocuteur se trouve devant vous ou dans un autre pays. C'est aussi rapide que spectaculaire.

Le revers de la médaille est que cette même technologie peut aussi être mise au service d'actions répréhensibles.

Définition du harcèlement dans le cyberespace

Formulé simplement, le harcèlement dans le cyberespace est le harcèlement en ligne, c'est-à-dire la pratique qui consiste à utiliser une technologie (notamment Internet) pour harceler une personne. Les caractéristiques communes de ce comportement incluent de fausses accusations, la surveillance, des menaces, l'usurpation d'identité et la destruction ou manipulation de données. Le harcèlement dans le cyberespace peut aussi viser l'exploitation des mineurs, qu'elle soit sexuelle ou autre.

Le harcèlement peut revêtir plusieurs formes mais avec toujours le même dénominateur commun : il est indésirable, souvent obsessionnel et généralement illégal. Que leurs actions prennent la forme du harcèlement sexuel, de contacts inappropriés ou d'une surveillance intrusive de votre vie et de vos activités familiales, les cyberharceleurs utilisent le courrier électronique, les messages instantanés, les appels téléphoniques et autres moyens de communication pour se livrer à leurs méfaits.

Les enfants utilisent le terme de « harcèlement » pour désigner l'action d'espionner les activités de quelqu'un par le biais de son réseau social. Mes propres enfants ont décrété que je les « harcelais » sous prétexte que j'essaye de me tenir au courant de leurs activités en ligne. Il est important de ne pas sous-estimer la gravité d'une pratique telle que le harcèlement dans le cyberespace et, par conséquent, de ne pas galvauder l'utilisation de ce terme. Une publicité récente pour une grande marque de téléphone mobile montre une jeune femme en train d'espionner un homme à travers la fenêtre de sa chambre, tout en surveillant ses activités en ligne sur son téléphone mobile. Ce spot publicitaire se veut humoristique, mais devenir l'objet de harcèlement dans la vie réelle peut être particulièrement angoissant.

Cette même publicité montre un autre aspect intéressant du harcèlement dans le cyberespace, à savoir que, bien souvent, il émane non pas d'étrangers mais de personnes que vous connaissez. Il peut s'agir de votre ex, d'un ancien ami ou simplement de quelqu'un qui souhaite nuire à vous-même et à votre famille.

Les dommages du harcèlement dans le cyberespace

Le harcèlement dans le cyberespace peut prendre des formes tout à fait effrayantes. Il peut détruire des amitiés, des carrières, ainsi que la réputation, la représentation de soi et la confiance en soi d'une personne. Dans le pire des cas, il peut faire courir à la victime un danger physique plus grand encore, lorsqu'il se combine à un harcèlement dans le monde réel. C'est bien d'un phénomène particulièrement grave dont nous parlons ici. Les victimes de violences domestiques font souvent l'objet de harcèlement en ligne également. Comme toute personne, elles doivent prendre conscience que la technologie facilite la tâche des cyberharceleurs. Les spywares peuvent être utilisés pour surveiller les activités effectuées sur votre ordinateur ou téléphone portable, donnant ainsi un pouvoir considérable et des informations précieuses aux cyberharceleurs.

Conseils pour faire obstacle au cyberharcèlement

Voici quelques indications essentielles qui vous aideront à empêcher le harcèlement dans le cyberespace, qu'il soit dirigé contre vous, votre PC ou votre famille.

  • Surveillez avec la plus grande attention les possibilités d'accès physique à votre PC et à vos appareils qui accèdent à Internet, tels que les téléphones mobiles. Les cyberharceleurs font souvent appel à des dispositifs logiciels et matériels (parfois fixés à votre insu à l'arrière d'un PC) pour surveiller leurs victimes.
  • Veillez à toujours vous déconnecter des programmes utilisés avant de vous éloigner de l'ordinateur et à utiliser un économiseur d'écran avec mot de passe. Le même conseil est valable pour les mots de passe de téléphones mobiles. Ces bonnes habitudes doivent également être adoptées par votre conjoint et vos enfants.
  • Assurez-vous de mettre en place une sécurité et une gestion des mots de passe efficaces. Ne communiquez jamais vos mots de passe. Et veillez à les changer fréquemment ! Ce point est très important.
  • Saisissez votre nom et celui des autres membres de votre famille comme mots-clés dans un moteur de recherche, afin de savoir quelles informations sur vous-même et vos enfants sont accessibles sur Internet. N'hésitez pas à explorer les réseaux sociaux (y compris ceux de vos amis et collègues de travail) et supprimez toutes les informations privées ou inappropriées que vous y trouvez.
  • Supprimez les calendriers ou les itinéraires en ligne (même ceux de votre propre réseau social) dans lesquels vous avez noté des événements auxquels vous envisagez d'assister ou rendez-les privés. Ces informations risquent en effet de renseigner un cyberharceleur sur vos absences futures.
  • À l'aide des paramètres de confidentialité de vos comptes en ligne, limitez l'accès à vos informations personnelles pour les personnes extérieures à votre cercle de proches. Ces paramètres vous permettent notamment de refuser que votre profil s'affiche chaque fois qu'une personne recherche votre nom. Vous pouvez aussi empêcher certaines personnes de voir vos publications et vos photos.
  • Si vous soupçonnez quelqu'un d'utiliser un spyware pour suivre vos activités quotidiennes et que vous vous sentez en danger, n'employez que des ordinateurs ou des téléphones publics pour demander de l'assistance. Faute de quoi, vos efforts pour obtenir de l'aide seraient connus de votre harceleur, ce qui vous exposerait à un danger plus grand encore.
  • Comme toujours, utilisez un logiciel de sécurité efficace et à jour pour empêcher toute personne d'introduire un spyware sur votre ordinateur à travers une attaque de phishing ou une page web infectée. Voyez auprès de votre fournisseur d'appareils mobiles quels logiciels de sécurité il propose. Ou rendez-vous sur la page Norton Mobile afin de connaître les programmes disponibles pour la plate-forme de votre appareil mobile. Un logiciel de sécurité vous permettra de détecter d'éventuels spywares sur votre appareil et de réduire ainsi vos chances d'être victime d'harcèlement dans le cyberespace.

Sensibilisez vos enfants

Au risque de vous répéter, insistez sans cesse auprès de vos enfants pour qu'ils ne communiquent jamais leurs informations personnelles sur Internet, même lorsqu'ils sont certains qu'il n'y a aucun danger. Dites-leur de ne jamais divulguer leur vrai nom, leur école, leur adresse, voire la ville où ils habitent. Ils ne doivent en aucun cas communiquer leur numéro de téléphone en ligne, et si un étranger les contacte par quelque moyen que ce soit, ils doivent vous le faire savoir immédiatement. Encouragez vos enfants à vous faire part de toute tentative de cyberharcèlement à leur encontre. En tant que parents, vous devez quant à vous signaler ce problème à un professeur ou à un responsable de l'école et, si la situation semble grave, contacter la police.

Signalez le problème

Si vous êtes victime de cyberharcèlement, pensez à conserver une copie de tout message ou image que vous recevez en ligne, à titre de preuve. À ce propos, nous vous conseillons d'apprendre à vos enfants à utiliser la fonction d'impression d'écran et les autres fonctions du clavier qui permettent d'enregistrer des captures d'écran.

Plus important encore, ne craignez pas de signaler à la police toute tentative de harcèlement dans le cyberespace. Bon nombre de services de police disposent d'unités spécialisées dans la cybercriminalité, et le cyberharcèlement est puni par la loi.


Exclusion de responsabilité et références :
Symantec Corporation, leader mondial de la cybersécurité, aide les organisations, les administrations et les particuliers à protéger leurs données les plus importantes, où qu'elles se trouvent. Plus de 50 millions de personnes, dont des familles, s'en remettent à Norton et à la plate-forme de sécurité numérique complète LifeLock pour assurer la protection de leurs informations personnelles, de leurs appareils, de leurs réseaux domestiques et de leur identité.

Copyright © 2018 Symantec Corporation. Tous droits réservés. Symantec, le logo Symantec, le logo en forme de coche, Norton, Norton by Symantec, LifeLock et le logo Lockman sont des marques commerciales ou des marques déposées de Symantec Corporation ou de ses filiales aux États-Unis et dans d'autres pays. Firefox est une marque commerciale de Mozilla Foundation. Google Chrome et Android sont des marques commerciales de Google, LLC. Mac, iPhone et iPad sont des marques commerciales d'Apple Inc. Microsoft et le logo Windows sont des marques commerciales de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Le robot Android est une reproduction et/ou une modification de l'œuvre créée et partagée par Google et est utilisé en accord avec les conditions décrites dans le contrat d'attribution Creative Commons 3.0 Attribution License. Les autres noms de sociétés et noms de produits sont des marques déposées ou des marques commerciales de leurs détenteurs respectifs.